Carlos Saura, le cinéma pré-Movida

C’est plus particulièrement avec le film culte et étrange Cria Cuervos que l’on connait Carlos Saura, et son Porque te Vas entêtant. Mais il faut savoir que le réalisateur espagnol a marqué l’histoire du cinéma avec des films profondément engagés contre le régime de Franco. Puis en déclarant son amour pour le flamenco ou le tango.

Biographie

Nul doute que chez les Saura, l’art est une histoire de famille. Avec une mère pianiste, le petit Carlos baignait déjà dans un univers artistique dès sa naissance, mais il fut également influencé par son grand frère, Antonio Saura, peintre de renom et écrivain, son aîné de deux ans. Parmi ses œuvres, on compte de nombreuses peintures surréalistes, mais aussi de nombreux tableaux expressionnistes violents dédié à la tauromachie. Le journal El Pais a salué, lors de sa disparition en 1998, « un des artistes espagnols les plus importants de ce siècle et un nom essentiel de l'avant-garde ».

Né le 4 janvier 1932 à Huesca, Carlos Saura Atarés choisit quant à lui la photographie et s’inscrit à l’Instituto de Investigaciones y Estudios Cinematograficos, où il enseigne jusqu’en 1963. Mais il se tourne rapidement vers le cinéma et réalise son premier court en 1953, El Pequeño Río Manzanares puis, en 1959, le long-métrage Los Golfos.

Franquisme & cinéma

Los Golfos, intitulé en français Les Voyous, est présenté à Cannes en 1960. C’est avec ce premier film que Carlos Saura connaît ses premiers démêlés avec le régime franquiste. L’histoire raconte celle de marginaux madrilènes qui ne subsistent que grâce à leurs larcins. Ce tableau dressé d’une jeunesse perdue, sans idéaux, sans que soit toutefois directement évoqué le franquisme, s’attirera les foudres de la censure.

La dictature de Franco reste au cœur de son œuvre, à travers des films critiques sous forme de métaphores, et à forte valeur symbolique comme Le Jardin des Délices (1970), Ana et les Loups (1972), La Cousine Angélique (1973), et Elisa mon amour (1977). La famille, allégorie du régime franquiste, devient le sujet préféré du réalisateur. Géraldine Chaplin devient sa muse puis épouse : il tournera 9 films avec elle.

En 1975 sort Cria Cuervos, un film sombre et mélancolique qui le fera pourtant connaître auprès du grand public, et notamment en France, où il remporte la Palme d’Or en 1976. L’histoire est celle de la petite Anna, qui se réfugie dans ses rêves et un dans un monde imaginaire pour oublier la mort de ses parents. Porque te vas, la bande-son du film interprété par Jeannette, devient quant à lui un hit !

La trilogie flamenco

Avec la mort du général Franco le 20 novembre 1975, se tarit sa plus grande source d’inspiration. Carlos Saura choisit alors de s’intéresser à la musique et à l’esthétisme de la danse. Il réalise notamment une trilogie consacrée au flamenco : Carmen (1983), inspirée par l’œuvre de Prosper Mérimée ; Noces de sang (1981), originellement pièce de théâtre de Federico Garcia Lorca et L'Amour sorcier (1985), composé par l’andalou Manuel de Falla. Il s’attaque aussi au mythe de Salomé en mettant en scène des chorégraphies de flamenco (2002).

Mais il n’y a pas que le flamenco qui l’intéresse, il se tourne aussi vers d’autres danses comme le tango (Tango, 1998) mais aussi à la peinture avec Goya (1999), le moyen d’expression artistique de son frère.

© Photo principale : Injeongwon / Wikipedia