Séville et l’Andalousie

L’Andalousie est partagée entre Atlantique et Méditerranée. À l’Atlantique, Cadix doit sa richesse et son charme. Ville-clé de la conquête des Amériques et du commerce qui s’en suivit, Cadix, aujourd’hui rongée par les embruns et le temps, cultive un charme suranné et irrésistible. Rejoignons la pointe méridionale de l’Andalousie puis longeons la Costa del Sol jusqu’à Málaga, deuxième ville d’Andalousie et berceau de Pablo Picasso, avant de rallier l’Est et le parc naturel du Cabo de Gata, portion de littoral indompté ouvrant sur la Méditerranée.
Partons vers l’intérieur des terres, là où bat le cœur de l’Andalousie. Reliées entre elles par le fleuve Guadalquivir et sa fertile vallée, voici Cordoue et Séville. La première reste un incroyable carrefour de cultures, que l’on perçoit dans les ruelles du quartier juif de la Juderia et sous les arcs lobés de l’ancienne Grande Mosquée de Cordoue. La seconde, empreinte des civilisations almohade et de l’Andalousie chrétienne, est une capitale régionale moderne qui sait se faire turbulente et festive la nuit venue.
Plus au sud, voici Grenade que dominent l’Alhambra et l’Albaicin. La ville est construite au pied de la sierra Nevada, à quelques kilomètres des Alpujarras : vert tendre des cultures en terrasses, ocre aridité des montagnes et blancheur éblouissante des villages berbères.