Mélanie, notre Greeter à Barcelone

S’EST RETROUVÉE LÀ-BAS… par envie de changer et « pour 6 mois pas plus »… depuis 10 ans maintenant.

AIME… jouer à la touriste dans sa ville en sachant qu'elle n'est pas pressée par le temps et son vol retour.

DÉTESTE… détester est un grand mot mais les Espagnols, qui parfois, parlent vraiment trop fort.

L’interview « 3, 2, 1, partez ! »... de Mélanie

33 mots pour résumer Barcelone Intense. Insomniaque. Enchanteresse. 3 objets indispensables à avoir là-bas – Des jambes solides ; – un appareil photo ; – une carte de crédit. 3 choses à savoir avant de partir Attention aux pickpockets. Les pourboires ne sont pas obligatoires. Les conducteurs dans les transports en communs sont parfois un peu rustres.
22 jurons bienfaiteurs "Joder", la version trash de "fait c***r" et "vaya mierda que l’on peut traduire par "quelle m***e" ou "c’est la m***e". 2 plats, le pire et le meilleur Los callos, les tripes. La escalibada : des poivrons, des aubergines et des oignons braisés assaisonnés à l’huile d’olive et à l'ail, et servis froids. 2 lieux, à voir ou à éviter À voir : la vue à 360º sur Barcelone depuis le Turò de la Rovira, refuge anti-aérien pendant la guerre civile, à 260 mètres d’altitude. À éviter : quelques rues du centre, passée une certaine heure de la nuit.
11 grand moment de solitude Il est 5h du matin, je suis à Barcelone depuis quelques semaines. Je me rends compte que je me suis trompée de Nit Bus (le bus de nuit) pour rentrer chez moi. Je descends du bus en catastrophe et me retrouve au milieu de nulle part. Une fois la panique passée, je me dis qu’il est plus sage de prendre un taxi. 1 grand moment de béatitude Un apéritif improvisé entre amis, en plein cœur du Park Guëll (oui oui, Park avec un k) quand les touristes sont partis et que le soleil se couche. 1 grand sujet d'étonnement, toujours Comment est-ce possible de manger si tard le soir, même à la maison, en sachant qu’il faut se lever à 7h le lendemain ?

Partez !