Ibiza Hippie

S’il est aujourd’hui parfois compliqué de profiter de la beauté de cette île des Baléares en toute quiétude, il existe néanmoins des lieux authentiques qui vous rappelleront un esprit et une histoire placés sous le signe du « Peace and Love » ! Car Ibiza c’était aussi et avant tout l’île des hippies, des épris de liberté et de nature, de fromage de chèvre, de criques sauvages, de murets en pierre et de mélodies au ukulélé devant un beau soleil couchant. Pas d’inquiétude, on peut tout de même renouer avec cette Ibiza…

Oui, on peut vite être découragé par les reportages dédiés aux shows de David Guetta à Ibiza devant des hordes de touristes en tongs fluos. Surtout lorsqu’on a qu’une seule envie : fuir le bruit, la folie citadine et la queue interminable devant les caisses de supermarchés. Si l’on s’éloigne d’Ibiza ville et de son aéroport, on pourra se rendre compte que l’île demeure enchanteresse. Car ce petit bout de terre espagnole posé sur des eaux turquoises fut et reste répertorié parmi les destinations « hippie » de cette planète, au même titre que Goa (Inde), San Francisco (USA), Chefchaouen (Maroc) ou même Katmandou (Népal) même si ce sont plutôt, et à juste titre, des images de charters et de foule dansante au bord des piscines qui nous viennent en tête à sa simple évocation.

blog-espagne-baleares

Là où tout a commencé…

Avant que le mouvement hippie ne prenne son envol ici dans les années 60, Ibiza, alors autonome, devient dès les années 30 une destination de prédilection des Espagnols cherchant à fuir les restrictions du régime de Franco dans la péninsule. De nombreuses personnalités étrangères du monde des arts, séduites par la beauté des paysages, la douceur du climat, et par son atmosphère libertaire y posèrent également leurs valises. Parmi celles-ci, on peut citer le sculpteur allemand Krause, le peintre et sculpteur français Dmitrienko, Albert Camus, Jacques Prévert ou bien encore l’écrivain et critique d’art Jean Selz qui admire ici « les femmes en costume de soie, les pieds chaussés de sandales en fibres d'aloès, les cheveux nattés et la poitrine bardée de douze chaînes d'or...».

Dans les années 60, des voyageurs en route pour le Maroc à la recherche d’un lieu à l’écart de la modernité font étape sur l’île espagnole, pour finalement y trouver leur petit paradis. En 1967, une deuxième vague d’individus dont de nombreux Américains issus des mouvements contestataires s’établissent sur l’île et sa voisine Formentera afin d’y vivre une aventure hédonique. Des personnalités comme Bob Dylan ou Joni Mitchell y séjournent régulièrement. Les peluts, comme ils sont désignés par les insulaires arrivent en masse et ne font pas l’unanimité parmi les autochtones qui peu à peu, s’élèvent contre cette jeunesse « dépravée ». Quoi qu’il en soit, malgré une campagne d’expulsion, ils continuent d’affluer.

Expériences agrobiologiques, trips psychédéliques, liberté sexuelle, rejet du diktat vestimentaire, artisanat et célébration de la fête… Ibiza devient le lieu de la culture hippie par excellence.

Le célèbre marché hippie de Las Dalias à San Carles
Le célèbre marché hippie de Las Dalias à San Carles

Où retrouver l’esprit hippie à Ibiza ?

  • La plage de Benirras, pour se trémousser face au soleil couchant au son des percussions des musiciens baba cool, dans un délice  de senteurs de pin. C’est la fête des tam-tams, bien connus des adeptes d’un Ibiza plus authentique !
  • Le village de Sant Joan au nord de l’île est une étape incontournable de votre périple paix et amour dans les Baléares… C’est ici, sur les marchés d’Es Cana et de San Carlos, que vous vous pourrez faire vos emplettes de babouches, de tuniques à fleurs, de bijoux fantaisie et d’objets d’artisanat local.
  • La Cala Mastella et la Cala Nova pour des excursions à l’écart de la foule dans des criques enchanteresses…
  • Le Bar Anita, dans le village San Carles, est considéré comme le plus ancien bar hippie de l’île. Loin du bling bling d’autres établissements dit bohème de l’île, ici, c’est simple et on aime ! Dans le même village, vous pourrez vous balader au cœur du marché hippie Las Dalias… (devenu cependant très touristique).
© Photo principale : Public Domain, © Photos de l'article : Office espagnol du Tourisme, DetFerMai/Wikipedia