Le street art

Sur une idée originale des Malagueños et des commerçants de la capitale de la Costa del Sol, la ville de Picasso a fait appel aux artistes de rue pour raviver un quartier laissé à l’abandon depuis plus d’un demi-siècle.

Depuis un an, le projet de rénovation urbaine MAUS (Malaga Arte Urbano en el Soho) s’échine à rendre ses lettres de noblesse au quartier Muelle Heredia situé au sud de l’Alameda Principal à deux pas du centre historique de Malaga.
Cet ancien QG de prostituées et de petits trafiquants, est redevenu aujourd’hui the place to be, grâce à des activités artistiques réalisées en partenariat avec les résidents du quartier.

blog-espagne-andalousie-malaga-street-art
Musique, danse, théâtre, photographie, peinture et sculpture sont les disciplines qui composent cette expérience artistique.
Le projet MAUS met en avant toute les formes de street art, soutenu à la fois par la mairie et le Centre d'art contemporain de Malaga, le projet a œuvré à la fois pour l’aménagement d’espaces verts et piétons mais aussi à l’organisation de concerts et d’expositions et à l’établissement de galeries et de boutiques dans le quartier rebaptisé SOHO, clin d'œil au quartier londonien.
Aujourd’hui, ce circuit d'art urbain est devenu un terrain d'expression à ciel ouvert pour une cinquantaine d'artistes venu des quatre coins du monde. Parmi eux, des figures emblématiques du street art comme l'américain Shepard Fairey, le britannique D*Face, le chinois DalEast et sa femme, la sud africaine Faith47, le belge Roa ou encore l'andalou Dadi Dreucol.

blog-espagne-andalousie-malaga-street-art (1)
Un an plus tard, toute l’énergie déployée pour faire revivre ce quartier semble avoir portée ses fruits puisqu’aujourd’hui, selon les habitants du quartier, les prostituées brillent par leur absence et la criminalité a reculé.

En savoir plus sur le projet MAUS
© photo principale : Sabrina Ramessur ; © photos articles de haut en bas : Sabrina Ramessur