Redécouvrir Velázquez, « le peintre des peintres »

« Velázquez a trouvé le parfait équilibre entre l'image idéale qu'on lui demandait de reproduire et l'émotion qui submerge le spectateur. » Francis Bacon
Peintre au service du roi, maître du clair obscur passionné par la physionomie humaine, Velázquez est le grand représentant de l’âge d’or du baroque espagnol. De Dali à Picasso en passant par Francis Bacon, il a inspiré de nombreux grands artistes qui entreprirent de reproduire et transposer ses chefs-d’œuvre.

Velázquez à Paris

Au printemps 2015, j’ai eu la chance d’assister à l’inauguration de la grande exposition parisienne consacrée à Diego Velázquez, organisée au Grand Palais. Un véritable évènement dans le monde de l’art puisque la dernière rétrospective consacrée à l’artiste espagnol avait eu lieu à New York… en 1989. Pas moins de 51 œuvres furent à cette occasion prêtées à la France, notamment le célèbre Portrait du pape Innocent X que l’on peut habituellement admirer dans la Galleria Doria Pamphili de Rome, La Tunique de Joseph visible au musée de l’Escurial à Madrid, ou bien encore la Vénus au miroir, prêté par la National Gallery de Londres. Bien entendu, le Musée de Prado de Madrid, heureux propriétaire de la majeure partie de la collection consentit au prêt de la plupart de ces œuvres inestimables… C’est donc un véritable convoi exceptionnel qui fit le voyage de Madrid à Paris pour donner au public français la chance d’admirer ses portraits royaux ou La Forge de Vulcain. Petite déception cependant : Les Ménines, le grand chef-d’œuvre de l’artiste espagnol, n’avait pas fait le voyage…
Au fil d’un parcours suivant une trame biographique, on découvre alors avec merveille le talent de ce génie andalou qui, à travers ses créations, donnait à voir des portraits frisant le vivant. Sens du détail, maîtrise de la lumière, et une mise en scène baroque élaborée : c’est un travail de magicien que l’on a face à soi.
L’exposition est aujourd’hui terminée, il faut donc vous envoler pour Madrid pour pouvoir admirer les incroyables portraits réalisés par le peintre des peintres.

Détails de La forge de Vulcain
Détails de La forge de Vulcain

Velazquez, une vie consacrée à la peinture

C’est dans une famille noble de Séville,  le 6 juin 1599, que naquit Diego de Silva Velázquez. À 11 ans, il fait ses classes auprès de Francisco Pacheco et devient son élève préféré… Natures mortes, portraits, scènes religieuses ou de vie, le petit Velázquez fait rapidement preuve d’un donc exceptionnel.
Consécration en 1623 lorsqu’il entre au service du roi Philippe IV, qui devient son mécène. Pendant 40 ans, Diego Velázquez réalisera une multitude de portraits royaux et des gens de cour.

Détail du portait de Philip IV par Velázquez
Détail du portait de Philip IV par Velázquez

Quelques parenthèses à l’étranger ponctueront sa carrière auprès du monarque : Diego Velázquez entreprit ainsi plusieurs voyages, et notamment en Italie pour retrouver Rubens, qu’il admire. De 1629 à 1631, il améliore sa technique de clair obscur et réalise notamment Jacob recevant la tunique de Joseph et la Forge de Vulcain.
En 1656, il réalise Les Ménines (les demoiselles d’honneur), considéré comme l’un de ses chefs-d’œuvre. De la composition aux techniques picturales complexes, ce tableau représentant la famille royale dans une scène de la vie quotidienne se veut une preuve de l’extrême modernité dont faisait preuve le peintre andalou.
Les toiles ainsi réalisées dans la dernière période de sa vie font que certains l’ont considéré comme un précurseur de l’impressionnisme.

Les peintres modernes inspirés par Velázquez

Je connaissais, comme beaucoup, la version de Francis Bacon du célèbre Portrait du pape Innocent X. Plus récemment, je me suis rendue au Théâtre-Musée de Dali où j’ai découvert la passion, l’admiration que vouait le peintre catalan pour Velázquez. Dans l’une des salles du musée, j’ai ainsi découvert le travail de Dali inspiré par les Ménines. Plusieurs variations sur le thème sont présentées ici. À noter que Picasso lui aussi fut littéralement obsédé par cette œuvre, qui lui inspira plusieurs toiles.

Les Ménines, l'une des plus emblématiques tableau du peintre
Détails des Les Ménines, l'une des plus emblématiques tableau du peintre

Vous avez envie de découvrir Velázquez ? direction Le Prado à Madrid !
Museo del Prado, Calle Ruiz de Alarcón 23, Madrid, Tél. : +34 913 30 28 00

© Domaine public, reproductions d’œuvres de Diego Velázquez  , photo principale Autoportrait, image 2 La forge de Vulcain, image 3 Portrait de Philipp IV, image 4 Les Ménines